U.S.BELPECH : site officiel du club de foot de BELPECH - footeo

Adducteurs

FOCUS SUR LA BLESSURE AUX ADDUCTEURS

La blessure aux adducteurs est commune chez les sportifs. Pourquoi ? Comment la prévenir ? Existe-t-il des exercices visant à renforcer les adducteurs ? Éléments de réponses avec Alexandre Dellal, entraîneur adjoint en charge de la préparation physique à l’OGC Nice.  

(L'Equipe)

Chaque semaine, dans les ligues professionnelles ou amateurs, on constate des blessures aux adducteurs. Une blessure qui semble courante chez les sportifs et particulièrement chez les footballeurs. La fatigue, l’état du terrain et des faiblesses musculaires sont autant d’éléments qui peuvent expliquer cette récurrence.

À quoi servent les adducteurs?

« Il y a cinq adducteurs, ils vont du pubis à la crête verticale postérieure du fémur: le pectiné, le petit adducteur, le moyen adducteur, le grand adducteur et le droit interne (il est le seul à être bi-articulaire. Il se termine en dessous du genou sous le tibia au niveau de la patte d'oie). Ils entrainent l'action de rapprocher un membre inférieur de l'autre. Ce qu’on appelle l’adduction. Ils sont aussi important dans la flexion et la rotation externe de la hanche.  

Dans quels sports retrouve-t-on les blessures aux adducteurs?

Les blessures aux adducteurs sont communes dans tous les sports où il y a des changements de direction et des actions explosives comme au basket, au handball ou encore au football.

Une faiblesse aux adducteurs dépend notamment de la morphologie de la personne. Si l’individu est “court sur jambes”, les adducteurs subissent moins de tension. À contrario, si l’individu est de grande taille, les adducteurs ont tendance à être moins fort, il faut donc faire un travail de prévention et de renforcement pour éviter les blessures.

Les blessures aux adducteurs ne sont pas si fréquentes qu’on ne le pense dans le football car il y a un important travail de prévention en amont. Par exemple, dans l’effectif de 22 joueurs que j’entraîne à l’OGC Nice, il n’y a pas eu de blessures aux adducteurs la saison dernière, et rien n’est à signaler pour le moment.

Quelles sont les blessures aux adducteurs?

Cela peut aller de la simple courbature, à l’élongation, la pubalgie, la déchirure, et la rupture.

Comment se traduit une douleur aux adducteurs?

Principalement, une douleur aux adducteurs est due à une fatigue musculaire, qui se traduit par des courbatures, qui peut se transformer en lésion si aucun soin de type massage ou récupération n’est appliqué.  

Comment la prévenir ?

Souvent, mes joueurs me demandent: “Pourquoi est-ce que je dois travailler mes adducteurs ? Je n’ai pas de problème à ce niveau-là, tout va bien pour moi”. Je leur explique que la prévention et le travail en amont sont nécessaires pour justement, éviter au maximum les problèmes aux adducteurs.

Dans un premier temps, il faut faire une analyse morphologique du sportif. Comment court-il ? Comment marche-t-il ? Quelle posture adopte-t-il au repos ? Comment son bassin est-il placé ? Ses adducteurs sont-ils longs ou courts?  En répondant à ces questions, on va pouvoir savoir si le sportif a des faiblesses aux adducteurs, et on va pouvoir créer un entraînement spécialisé pour prévenir d’éventuelles blessures.

Ensuite, il faut prendre en compte les changements de terrain comme dans le football. C’est un point non négligeable auquel on ne pense pas souvent. Pourtant il fait toute la différence dans la prévention de la blessure aux adducteurs. Si on passe d’un terrain dur, à un boueux, à un sablonneux, et à un mou, cela a un impact direct sur les adducteurs et les ischios jambiers. D’où l’importance de la prévention et de la récupération.

Exemple de séance de prévention

Il faut garder à l’esprit que le but est de protéger les adducteurs.

Pour cela, je mets en place plusieurs exercices de mobilité. Par exemple cette semaine, j’ai fait un parcours de 3 exercices simples mais efficaces pour travailler la mobilité de la hanche et des membres inférieurs: 1- passage de haies, 2- montée de genoux, 3- course en slalom.

Avec mes footballeurs, j’insiste sur le travail en excentrique, les étirements, le gainage de la ceinture abdominale et la posture. Toutes ces choses sont indispensables pour éviter les blessures aux adducteurs et ainsi, pour optimiser la performance. »

Comment soigner?

Il ne peut pas y avoir de guérison d’une blessure aux adducteurs sans un repos complet dans un premier temps. Dès que la douleur s’atténue, on peut commencer à faire du vélo, en étant bien assis et en pensant à bien rester dans l’axe.
Lorsque les lésions sont importantes, des traitements locaux peuvent être mis en place: froid, ondes de choc, ionisation, contracté-relâché, mésothérapie, PRP (Plasma Riche en Plaquettes, le principe consiste à réinjecter au patient ses propres plaquettes préalablement prélevées, pour favoriser la cicatrisation). Le tout, en association avec des anti-inflammatoires.

L’avis d’un médecin est indispensable pour avoir un diagnostic précis de la blessure et avoir les meilleurs traitements.


Par Jessika Guehaseim en correspondance avec Alexandre Dellal  

Source:l'équipe santé

Samedi, Dimanche et 2 autres 2 jours
US Belpech II : nouveau joueur 8 jours
US BELPECH : nouveau joueur 8 jours
US Belpech II 8 jours
FANION et 11h30 le Dimanche 8 jours
ENTRAINEMENT 16 jours
Gilles SAUX a commenté Coupe Favre 16 jours
Yannick Sylvestre et sébas ont commenté Coupe Favre 17 jours
Coupe Favre 17 jours
Le grand retour du portrait décalé:CHRISTOPHE REMOLA et Compte rendu 24 jours
ENTRAÎNEMENTS........et Deuxième journée et 2 autres 29 jours
Dernière semaine de préparation... 1 mois
Entrainement et convocs match amical 1 mois
LICENCES 1 mois
Programme du 27 au 31 aout... 1 mois